Je m'ennuie, je me fais chier, je m'emmerde

1286 membres inscrits
Pourcentage de filles inscrites 35.3% Pourcentage de garçons inscrits 36% Pourcentage d'inscrits non définis 28.7%
8 en ligne, dont 2 inscrits


Pas encore inscrit ?

Derniers commentaires :

Swann  Il y a 52 secondes :
Tant de méchanceté gratuite ici :o Je laisse un keur de ... Voir
akhysa  Il y a 1h et 32min :
et quand je disais que j'etais déçue, j'ai ... Voir
akhysa  Il y a 1h et 33min :
sur le coup c'était vraiment une blague histoire d'avoir des ... Voir
akhysa  Il y a 1h et 34min :
ah dakor jppp Voir
SushiBazooka  Il y a 2h :
Tu vois, avec un minimum d'auto-dérision t'aurait pu te rendre ... Voir

 Un garçon (31 ans) le 20/07/2021 à 19h19
À votre connaissance, d'où peux provenir une attitude à ne pas savoir ce contrôler quand à la consommation de produits addictifs ? ( peu importe la nature) je penche pour une défaillance au niveau des capteurs de dopamine.
Contacté 0 fois. (Ne s'ennuie plus)
Personne n'a encore compati.
Personne n'a encore aimé ça.0
SushiBazookaSushiBazooka le 20/07/2021 à 19h48
#1
Dopamine et sérotonine, oui. En fait, tout le « système de récompense » est détraqué et pousse à la consommation. Chose à savoir, plus la consommation est elevée, plus nombreux sont les récepteurs et donc, fatalement, plus violents seront les moments de craving. Mais le corps est bien fait, Dieu merci, et quelques jours / semaines de sobriété suffisent à rééquilibrer la balance. Du moins pour la partie physiologique de la chose. Pour la partie psychologique, souvent ancrée plus profondément dans le but de répondre à un manque ou de canaliser une souffrance, attention ce que l'on appelle le système HALT ( Hunger, Anger, Loneliness and Tiredness ) qui engendre la majorité des rechutes.
BlBoy30BlBoy30 le 20/07/2021 à 21h06
#2
Mais qu'est ce qui pourrait être la raison du détraquage du système de récompense ? Pourquoi au départ il déconne ?
SushiBazookaSushiBazooka le 20/07/2021 à 22h12
#3
Vulgarisons un peu. Le système de récompense est là pour motiver le cerveau à fournir des efforts. Exemple, l'endorphine déclenchée par une séance de sport. Ainsi, si je désire obtenir mon rush d'endorphine, je me retrouve obligé de me taper une séance de sport. Simple, naturel et sain. Les efforts fournis m'ont donc permis d'avoir ma récompense immédiate ( endorphine ), et des récompenses secondaires. Le problème de l'addiction, c'est que la substance psychoactive, lors d'un première prise, imprime sa récompense dans la mémoire du cerveau. C'est là que ça foire puisque, celui-ci, en réponse, génère des récepteurs à la molécule. Ainsi, pour obtenir le même objectif que pour ma séance de sport, il me suffit maintenant d'obtenir un shoot de cette nouvelle molécule. Désormais, le cerveau n'a plus d'intérêt à utiliser des moyens sains pour se « satisfaire », puisqu'un raccourci facile existe. Le problème de ce raccourci, c'est que plus on l'utilise, et plus on se retrouve tenté de l'utiliser ( multiplication des récepteurs comme dit plus haut ). Ainsi, les molécules de sucre, de nicotine, de THC, etc... « hackent » le système de récompense en rendant le cerveau esclave de ses shoots hormonaux.
SushiBazookaSushiBazooka le 20/07/2021 à 22h14
#4
Quant à la question de savoir d'où vient la tentation de la première prise, il suffit simplement de se pencher sur la propagande sociale ( films, séries, clips, musiques, amis, etc... ), qui fait passer pour « cool, fun, récréatif » des substances qui broient des vies. Et encore, quand on ne vous les prescrit pas carrément par ordonnance lors d'une simple syndrôme de dépression hivernale...
ContrasteContraste le 20/07/2021 à 22h48
#5
Après délibération c'est à l'unanimité que le jury s'est tourné vers les trois commentaires de « SushiBazooka » pour les désigner Commentaires d'or du site !
ContrasteContraste le 20/07/2021 à 22h54
#6
De l'étude du système de récompense nous pouvons faire de nombreuses hypothèses sur les origines de notre identité, les raisons derrière nos comportements. On observe peut-être qu'être « sensible » c'est avoir été gâté, qu'être stoïque, c'est de la satisfaction s'être éloigné




Stopennui - CGU - Contact