Je m'ennuie, je me fais chier, je m'emmerde

446 membres inscrits
Pourcentage de filles inscrites 36.8% Pourcentage de garçons inscrits 36.5% Pourcentage d'inscrits non définis 26.7%
5 en ligne, dont un inscrit


Pas encore inscrit ?

Derniers commentaires :

Carnéade  Le 26/01/2020 à 2h26 :
440 vibrations par secondes c'est la fréquence actuelle du LA. Voir
la nuit est belle admin Le 25/01/2020 à 17h00 :
Je t'ai envoyé un mail ! (si pas reçu, checke tes spams) Voir
Swann  Le 25/01/2020 à 16h02 :
https://www.stopennui.net/contacter Voir
Carnéade  Le 24/01/2020 à 23h36 :
peutêtre qu'il ne faudrait pas le cacher ? :/ Voir
Fratou  Le 23/01/2020 à 3h27 :
Rien a voir mais faut que j'le dise a quelqu'un, ma meuf ronfle comme ... Voir

S'ennuie mais a été contacté Ce message a été commenté 0 fois 0 Garçon vendredi à 20h08 : Bonsoir je cherche juste à discuter de tout et rien pour faire passer le temps, si ça interesse quelqu'un
Garçon Un garçon (27 ans) le 24/01/2020 à 20h08 fermer ce message
Bonsoir je cherche juste à discuter de tout et rien pour faire passer le temps, si ça interesse quelqu'un
Contacté 1 fois. Inscris-toi ou connecte-toi pour le contacter
Disponible : Mail
Une personne a compati.
Une personne a aimé ça.1 commentaires 0
Ne s'ennuie plus Ce message a été commenté 0 fois 0 Fille vendredi à 19h36 : La musique ne marchait pas comme je l’avais voulu. Elle exerçait une action mécanique sur mon intoxication, mais mon esprit lui mettait des barrières, la repoussait loin. Elle n’avait pas le bon rythme, ne me branchait pas sur le bon signal. Elle n’était pas mon signal, ne me correspondait pas. Une angoisse terrible a commencé à monter, et je ne comprenais pas : une musique de tripés, faite par des tripés pour des tripés… Mais nan, ça ne voulait pas lâcher prise, et me faisait mal. Ma montée prenait une très mauvaise voie. Alors j’ai éteint la musique. Le silence m’a envahi. Juste moi et moi-même, moi contre moi-même… Je sentais mon angoisse, je l’avais presque en bouche. C’était inutile de la fuir. Je lui ai ouvert les bras : l’ai reconnue comme ma sœur, ma compagne, ma meilleure amie. Jamais sans toi, me disait-elle. Je serai toujours là. Mon corps m’envoyait des spasmes de chaleur, un fourmillement qui me traversait par vagues en une sensation presque insupportable de plaisir. Je me tordais de douceur, tandis qu’une contraction acide mouillait mon palais. L’angoisse avait disparue, s’était réunie avec moi. J’étais seul, dans le silence. Les yeux fermés, et tant pis pour tout ce qu’on avait bien pu dire sur les visuels et l’importance du son. C’était juste entre moi et moi-même. Depuis toujours, et ainsi jusqu’à la fin. J’étais là. Je gérais. J’étais seul, mais je n’avais plus peur.
Fille Une fille (24 ans) le 24/01/2020 à 19h36 fermer ce message
La musique ne marchait pas comme je l’avais voulu. Elle exerçait une action mécanique sur mon intoxication, mais mon esprit lui mettait des barrières, la repoussait loin. Elle n’avait pas le bon rythme, ne me branchait pas sur le bon signal. Elle n’était pas mon signal, ne me correspondait pas. Une angoisse terrible a commencé à monter, et je ne comprenais pas : une musique de tripés, faite par des tripés pour des tripés… Mais nan, ça ne voulait pas lâcher prise, et me faisait mal. Ma montée prenait une très mauvaise voie.
Alors j’ai éteint la musique. Le silence m’a envahi. Juste moi et moi-même, moi contre moi-même… Je sentais mon angoisse, je l’avais presque en bouche. C’était inutile de la fuir. Je lui ai ouvert les bras : l’ai reconnue comme ma sœur, ma compagne, ma meilleure amie. Jamais sans toi, me disait-elle. Je serai toujours là.
Mon corps m’envoyait des spasmes de chaleur, un fourmillement qui me traversait par vagues en une sensation presque insupportable de plaisir.
Je me tordais de douceur, tandis qu’une contraction acide mouillait mon palais. L’angoisse avait disparue, s’était réunie avec moi. J’étais seul, dans le silence. Les yeux fermés, et tant pis pour tout ce qu’on avait bien pu dire sur les visuels et l’importance du son. C’était juste entre moi et moi-même. Depuis toujours, et ainsi jusqu’à la fin. J’étais là. Je gérais. J’étais seul, mais je n’avais plus peur.
Contactée 1 fois. (Ne s'ennuie plus)
Personne n'a encore compati.
3 personnes ont aimé ça.3 commentaires 0
Ne s'ennuie plus Ce message a été commenté 0 fois 0 Fille jeudi à 22h32 : Salutations camarades 👁️
Fille Une fille (20 ans) le 23/01/2020 à 22h32 (ville/région : Bordeaux)fermer ce message
Salutations camarades 👁️
Contactée 8 fois. (Ne s'ennuie plus)
Personne n'a encore compati.
Personne n'a encore aimé ça.0 commentaires 0
Ne s'ennuie plus Ce message a été commenté 0 fois 0 Fille jeudi à 12h42 : maelys je t'aime
Fille Une fille (25 ans) le 23/01/2020 à 12h42 fermer ce message
maelys je t'aime
Contactée 0 fois. (Ne s'ennuie plus)
Personne n'a encore compati.
Personne n'a encore aimé ça.0 commentaires 0
Ne s'ennuie plus Ce message a été commenté 0 fois 0 Garçon jeudi à 2h36 : Qui veut compter ? À chaques nouveaux zéros, je fais un don à la SPA.
Garçon Un garçon (23 ans) le 23/01/2020 à 2h36 (ville/région : Paris)fermer ce message
Qui veut compter ? À chaques nouveaux zéros, je fais un don à la SPA.
Contacté 0 fois. (Ne s'ennuie plus)
Une personne a compati.
Une personne a aimé ça.1 commentaires 0
Ennui intense Ce message a été commenté 3 fois 3 Garçon mercredi à 23h07 : Salut à tous ! Je suis au boulot cette nuit et je sens qu'elle va être loooooongue ! Des personnes qui veulent discuter de tout et de rien ?
Garçon Un garçon (24 ans) le 22/01/2020 à 23h07 fermer ce message
Salut à tous ! Je suis au boulot cette nuit et je sens qu'elle va être loooooongue ! Des personnes qui veulent discuter de tout et de rien ?
Contacté 0 fois. Inscris-toi ou connecte-toi pour le contacter
Disponible : Téléphone Skype
Une personne a compati.
Une personne a aimé ça.1 commentaires 3
Ne s'ennuie plus Ce message a été commenté 0 fois 0 Fille mercredi à 22h23 : allez tous vous faire enculée bande de fils de pute
Fille Une fille (25 ans) le 22/01/2020 à 22h23 fermer ce message
allez tous vous faire enculée bande de fils de pute
Contactée 3 fois. (Ne s'ennuie plus)
3 personnes ont compati.
Une personne a aimé ça.1 commentaires 0
Ennui intense Ce message a été commenté 0 fois 0 Garçon mercredi à 21h25 : Je m ennui allongé sur mon lit a rien faire il n y as pas d âme charitable qui pourrait m aider? 🤔😂
Garçon Un garçon (19 ans) le 22/01/2020 à 21h25 (ville/région : Metz)fermer ce message
Je m ennui allongé sur mon lit a rien faire il n y as pas d âme charitable qui pourrait m aider? 🤔😂
Contacté 0 fois. Inscris-toi ou connecte-toi pour le contacter
Disponible : Snap
Une personne a compati.
Personne n'a encore aimé ça.0 commentaires 0
Ne s'ennuie plus Ce message a été commenté 3 fois 3 Fille mercredi à 18h44 : Coucou ça va !? Tu t'ennuie pas trop ?
Fille Une fille (25 ans) le 22/01/2020 à 18h44 fermer ce message
Coucou ça va !? Tu t'ennuie pas trop ?
Contactée 3 fois. (Ne s'ennuie plus)
Personne n'a encore compati.
Personne n'a encore aimé ça.0 commentaires 3
Ennui intense Ce message a été commenté 0 fois 0 Garçon mercredi à 14h22 : Faire Droit et se rendre compte qu'on a des maths au second semestre c'est quel genre de douille ? Heureusement que le saint téléphone existe pour faire passer l'heure plus vite ~
Garçon Un garçon (18 ans) le 22/01/2020 à 14h22 (ville/région : Lyon)fermer ce message
Faire Droit et se rendre compte qu'on a des maths au second semestre c'est quel genre de douille ?
Heureusement que le saint téléphone existe pour faire passer l'heure plus vite ~
Contacté 0 fois. Inscris-toi ou connecte-toi pour le contacter
Disponible : Snap Instagram
Une personne a compati.
2 personnes ont aimé ça.2 commentaires 0
Ne s'ennuie plus Ce message a été commenté 0 fois 0 Fille le 22/01/2020 à 1h33 : Il s’est manifesté dans mon existence par un petit logo bleu : « nouveau message ». Et pendant deux, trois semaines, nous avons échangé des phrases sans suite, doublement ennuyés par une conversation qui n’avait pas de sens, pas de but, mais aussi déçus de notre propre incapacité à créer le contact ultime, la rencontre parfaite et décisive. Nous n’étions, tous les deux, que deux zonards d’internet, des pauvres cœurs sans résonnance, errants sur la toile des frôlements infinis. Quotidiennement nous lancions deux grappins, trois dans les bons jours, à des inconnus comme nous, dont nous ne savions que les pseudos, l’avatar parfois, et quelques phrases introductives : des prétextes. Et nous n’avions rien à nous dire. Mais nous continuions quand même. Chacun de notre côté nous espérions qu’une lumière pointe, disant : « enfin ! J’ai trouvé un frère, une sœur, sur internet ». Et alors nous ne nous quitterions plus. Nous savions qu’il y avait quelque-chose à faire – de nous deux. Mais nous ne trouvions pas le chemin. Et ce tchat affichait plus notre incapacité, nos vides et nos blancs, que la vraie conversation, le partage d’âme, dont nous aurions voulus déborder. Nous étions tristes. Également secs. Alors nous avons laissé tomber.
Fille Une fille (24 ans) le 22/01/2020 à 1h33 fermer ce message
Il s’est manifesté dans mon existence par un petit logo bleu : « nouveau message ». Et pendant deux, trois semaines, nous avons échangé des phrases sans suite, doublement ennuyés par une conversation qui n’avait pas de sens, pas de but, mais aussi déçus de notre propre incapacité à créer le contact ultime, la rencontre parfaite et décisive.
Nous n’étions, tous les deux, que deux zonards d’internet, des pauvres cœurs sans résonnance, errants sur la toile des frôlements infinis. Quotidiennement nous lancions deux grappins, trois dans les bons jours, à des inconnus comme nous, dont nous ne savions que les pseudos, l’avatar parfois, et quelques phrases introductives : des prétextes.
Et nous n’avions rien à nous dire. Mais nous continuions quand même. Chacun de notre côté nous espérions qu’une lumière pointe, disant : « enfin ! J’ai trouvé un frère, une sœur, sur internet ». Et alors nous ne nous quitterions plus.
Nous savions qu’il y avait quelque-chose à faire – de nous deux. Mais nous ne trouvions pas le chemin. Et ce tchat affichait plus notre incapacité, nos vides et nos blancs, que la vraie conversation, le partage d’âme, dont nous aurions voulus déborder.
Nous étions tristes. Également secs.
Alors nous avons laissé tomber.
Contactée 6 fois. (Ne s'ennuie plus)
2 personnes ont compati.
2 personnes ont aimé ça.2 commentaires 0
Ne s'ennuie plus Ce message a été commenté 0 fois 0 Garçon le 21/01/2020 à 14h45 : salut les gens sa fais quoi
Garçon Un garçon (19 ans) le 21/01/2020 à 14h45 (ville/région : Metz)fermer ce message
salut les gens sa fais quoi
Contacté 0 fois. (Ne s'ennuie plus)
Personne n'a encore compati.
Personne n'a encore aimé ça.0 commentaires 0
Ne s'ennuie plus Ce message a été commenté 0 fois 0 Fille le 21/01/2020 à 12h41 : Déjà un mois que je suis revenue sur le site, et toujours personne d'intéressant, toi ?
Fille Une fille (24 ans) le 21/01/2020 à 12h41 (ville/région : Bordeaux)fermer ce message
Déjà un mois que je suis revenue sur le site, et toujours personne d'intéressant, toi ?
Contactée 6 fois. (Ne s'ennuie plus)
2 personnes ont compati.
Personne n'a encore aimé ça.0 commentaires 0
Ennui intense Ce message a été commenté 0 fois 0 Garçon le 21/01/2020 à 5h51 : je m'ennuie si des personne veulent faire connaissance je suis toute oui
Garçon Un garçon (15 ans) le 21/01/2020 à 5h51 fermer ce message
je m'ennuie si des personne veulent faire connaissance je suis toute oui
Contacté 0 fois. Inscris-toi ou connecte-toi pour le contacter
Disponible : Discord Snap Instagram Facebook Mail
Personne n'a encore compati.
Une personne a aimé ça.1 commentaires 0
S'ennuie mais a été contacté Ce message a été commenté 0 fois 0 Garçon le 20/01/2020 à 12h31 : Je cherche un mindfuck pour tromper mon ennui et la linéarité prévisible de la réalité Des idées ?
Garçon Un garçon (28 ans) le 20/01/2020 à 12h31 fermer ce message
Je cherche un mindfuck pour tromper mon ennui et la linéarité prévisible de la réalité
Des idées ?
Contacté 3 fois. Inscris-toi ou connecte-toi pour le contacter
Disponible : Discord
Personne n'a encore compati.
2 personnes ont aimé ça.2 commentaires 0
Ne s'ennuie plus Ce message a été commenté 0 fois 0 Sexe inconnu le 19/01/2020 à 16h50 : Salut on fait connaissance ?
Sexe Inconnu Un individu de sexe mystérieux (22 ans) le 19/01/2020 à 16h50 fermer ce message
Salut on fait connaissance ?
Contacté(e) 4 fois. (Ne s'ennuie plus)
Personne n'a encore compati.
Personne n'a encore aimé ça.0 commentaires 0
Ne s'ennuie plus Ce message a été commenté 0 fois 0 Fille le 19/01/2020 à 7h12 : Ce soir-là comme tant de précédents, il est allé traîner dans le quartier des boîtes de nuit, marchant de sortie en sortie sans jamais passer de porte. Il avait trop peur des bars, des fêtards et des gens heureux, de la lumière, du gros son et de l’odeur de sueur. Il avait peur de bouger son corps, de le bouger mal ; de ne pas savoir le bouger, et de rester immobile. Il craignait l’impair, le mauvais geste, sous tous ces regards qu’il angoissait braqués sur lui. Craignait qu’on le rejette. Au long de la nuit il a enchaîné les rues, musardant du côté des fumeurs. Dans sa poche, un paquet de cigarettes. Qui s’est vidé au fur et à mesure qu’on le taxait, tandis il répondait avidement : « oui », « bien sûr », « tiens », « voilà du feu ». « Bonne soirée ». Ces derniers mots lui causaient une intense déception, qu’il masquait pour garder l’air normal. Les émotions hurlaient derrière sa façade, lui ne savait même plus comment les appréhender. Il rêvait qu’un soir la conversation s’enchaîne, qu’on lui demande qui il était, d’où il venait, qu’on l’invite danser. Dans son piège de passivité, il ne savait que présenter les éléments et espérer qu’on les saisisse. S’avancer lui-même ? S’éclater, faire une folie ? S’exposer au ridicule, risquer la chute : il n’en était plus capable. Il ne savait que les petits pas, le silence, l’attente, l’espoir. Calculs sociologiques et vains sur les probabilités qu’un jour, quelqu’un tombe du ciel et le prenne par la main.
Fille Une fille (24 ans) le 19/01/2020 à 7h12 fermer ce message
Ce soir-là comme tant de précédents, il est allé traîner dans le quartier des boîtes de nuit, marchant de sortie en sortie sans jamais passer de porte. Il avait trop peur des bars, des fêtards et des gens heureux, de la lumière, du gros son et de l’odeur de sueur. Il avait peur de bouger son corps, de le bouger mal ; de ne pas savoir le bouger, et de rester immobile. Il craignait l’impair, le mauvais geste, sous tous ces regards qu’il angoissait braqués sur lui. Craignait qu’on le rejette.
Au long de la nuit il a enchaîné les rues, musardant du côté des fumeurs. Dans sa poche, un paquet de cigarettes. Qui s’est vidé au fur et à mesure qu’on le taxait, tandis il répondait avidement : « oui », « bien sûr », « tiens », « voilà du feu ». « Bonne soirée ».
Ces derniers mots lui causaient une intense déception, qu’il masquait pour garder l’air normal. Les émotions hurlaient derrière sa façade, lui ne savait même plus comment les appréhender. Il rêvait qu’un soir la conversation s’enchaîne, qu’on lui demande qui il était, d’où il venait, qu’on l’invite danser. Dans son piège de passivité, il ne savait que présenter les éléments et espérer qu’on les saisisse. S’avancer lui-même ? S’éclater, faire une folie ? S’exposer au ridicule, risquer la chute : il n’en était plus capable. Il ne savait que les petits pas, le silence, l’attente, l’espoir. Calculs sociologiques et vains sur les probabilités qu’un jour, quelqu’un tombe du ciel et le prenne par la main.
Contactée 7 fois. (Ne s'ennuie plus)
2 personnes ont compati.
6 personnes ont aimé ça.6 commentaires 0





Stopennui - CGU - Contact